Sélectionner une page

Mon prix Nobel, je le dois au jogging journalier dans les bois de Heidelberg. Maintenant, je marche doucement et les bois du Jorat sont ma meilleure inspiration. Merci de les préserver.

Jacques Dubochet