Le Parc naturel du Jorat doit suivre et documenter la mise en œuvre de la zone centrale aux niveaux naturel et social. Pour ce faire, l’approche proposée est intitulée « Pression-Etat-Réponse ». Cette approche a été développée par l’OCDE pour évaluer le succès des politiques publiques de protection de l’environnement. Elle est largement appliquée dans divers pays d’Europe et a servi de base pour le développement du suivi de la biodiversité en Suisse (programme BDM-CH).

Dans la zone centrale du Parc naturel du Jorat, le monitoring est notamment prévu sur les éléments suivants :

  • Le suivi de la diversité structurelle du milieu forestier (quantité et qualité du bois mort notamment)
  • Les effets sur la diversité des espèces, avec un focus sur les coléoptères et champignons mais également sur les néophytes
  • Le suivi des effets sur la cohabitation Homme-nature : suivi des actions de sécurisation des chemins, des scolytes, des usages, des populations de cervidés et des sangliers

Projet réalisé durant la période 2016-2019

Journées de la biodiversité

Des relevés d’espèces remarquables, intitulés Journées de la biodiversité, ont été organisés par les membres de l’association Jorat, une terre à vivre au quotidien au mois de juin 2017. Une trentaine de naturalistes ont arpenté le Jorat sur deux jours afin d’identifier des espèces d’oiseaux, de champignons, de coléoptères ou encore de micromammifères. Les résultats détaillés des prospections de ces journées ont fait l’objet d’une publication scientifique d’une septantaine de pages en décembre 2018 dans le bulletin de la Société Vaudoise des Sciences Naturelles (Volume 97, 2018, SVSN). Les listes des espèces recensées de 15 groupes systématiques différents, soit plus de 900 espèces, sont disponibles sur le site internet de la SVSN.